La copropriété est fortement répandue en France. 28% des logements du parc métropolitain sont en copropriété et concernent plus de 22 millions de Français( chiffres 2013.). Le parc est relativement ancien, près de deux tiers des copropriétés dans le collectif ont au moins un appartement construit avant 1970. A Paris, le nombre de logements en copropriété ne cesse de s’accroître. Cette évolution concerne à la fois le parc des personnes physiques et celui des investisseurs institutionnels.

***********************

LA GÉRANCE DU TROCADÉRO est un syndic de copropriétés professionnel spécialisé dans l’immobilier d’habitation. Son siège social est situé au 33 Rue Galilée 75016 PARIS dans un centre d’affaires qui permet de vous proposer des salles de réunions idéales, confortables et adaptées à vos événements. LA GÉRANCE DU TROCADÉRO est installée dans le triangle d’or dans un quartier très prestigieux entre les Champs Elysées et la place du Trocadéro donnant sur la Tour Eiffel, mais aussi près du quartier de la rue de Passy qui relie par l’avenue Mozart le village d’Auteuil.

Le parc de nos immeubles gérées s’est développé dans tous les arrondissement de Paris et en banlieue proche notamment dans les hauts de Seine (Neuilly sur Seine, Meudon, Issy les Moulineaux, Sèvres, Montrouge, Boulogne) et dans les Yvelines (La Celle Saint Cloud, le Chesnay, Saint Germain en Laye, Vaucresson, Chaville).

La taille des immeubles géré varie entre 3 et plus de 300 lots. Cela dépend du nombre de lots et de la superficie. Notre proposition tarifaire s’adapte en conséquence. N’hésitez à nous contacter pour recevoir une propositions détaillée.

Nous gérons quotidiennement des immeubles anciens, des immeubles neufs récemment livrés, des immeubles dits de style « Haussmannien », des immeubles des années 1970, des immeubles atypiques comme le Bataclan, des très anciens immeubles qui datent de la création du centre de Paris, des ensembles complets de parkings, et aussi bien des Associations Syndicales Libres (A.S.L.), des Associations Foncières Urbaines Libres (A.F.U.L.).

***********************

LA GÉRANCE DU TROCADÉRO s’engage à défendre vos intérêts et à s’occuper de la gestion courante de votre immeuble avec le plus grand soin et en fonction de vos besoins. Elle assurera son entretien, ses réparations, ses aménagements et sa mise en valeur. N’hésitez à nous contacter.

***********************

LA GÉRANCE DU TROCADÉRO met un point d’honneur sur la qualité de ses prestations rendues.

***********************

LES PRINCIPALES RAISONS de choisir LA GÉRANCE DU TROCADÉRO comme syndic de votre copropriété sont : Visite : Une (1 ) visite gratuite par trimestre et avons une mobilité géographique, Communication : Accueil téléphonique et physique de 9 heures à 19 heures du lundi au vendredi, Communication réelle (téléphone et emails), Call conférences gratuites, Extranet gratuit et l’accès au E-paiement sur un site sécurisé, Incidents : Services dépannages plomberie A.C.P. 24 / 24 – 7 jours / 7, Services dépannages serrurerie 24 heures / 24 – 7 Jours / 7, Services de gestion : Fournisseurs payés deux fois par mois, La mise à disposition du choix des prestataires, Tous les devis et ordres de services accompagnent la facturation (traçabilité), Mise en concurrence systématique tous les ans du contrat d’assurance, Services comptables : La comptabilité mandat n’est pas sous traitée et est gérée au sein même de notre société, Suivi sérieux trimestriel des impayés, Possibilité de faire un point financier tous les trimestres ou tous les semestres ( Réalisé / Budgété ), Tous les documents de la copropriété sont scannés, Totale transparence dans la transmission des documents de la copropriété, Forfait frais d’impression compris dans les honoraires de base, A.G.O. comprise dans le forfait sous conditions, Etablissement des rapprochements bancaires tous les mois.

***********************

NOS ATOUTS : Des tarifs attractifs pour des prestations de qualité.

***********************

CERTIFICATION ET AGRÉMENTS de LA GÉRANCE DU TROCADÉRO : Carte professionnelle immobilière 75012018000035107 délivrée par le C.C.I. de PARIS, Caisse de garantie financière GALIAN No 46223S, Assurance RCP MMA ENTREPRISES No 120137405.

***********************

NOS PARTENAIRES : Cabinet P PLASSE courtier assurances 18 Rue Ballu 75009 PARIS, la société RESULT ASENSEURS 15 Rue du Travy 94320 THAIS, MICHOT BATIMENT 3 Rue des Bâtisseurs 91350 GRIGNY, la société JORDAN PROTECTION 64 Avenue de Versailles 75016 PARIS, la société LAUMONIER 68 Rue de Villeneuve 92110 CLICHY.

***********************

MOYENS DE PAYEMENTS : Chèques bancaires, Chèques postaux, Virements bancaires versés directement sur le compte de la copropriété, Prélèvements bancaires mensuels ou trimestriels.

***********************

INFORMATIONS SUR QUELQUES UNES DE NOS PRESTATIONS EN NOTRE QUALITÉ DE SYNDIC DE COPROPRIÉTÉS.

LA GESTION DES SINISTRES (dégâts des eaux, vols, dégradations volontaires ou involontaires …). La gestion des sinistres au sein d’une copropriété est un véritable domaine à part entière. Nous travaillons étroitement avec un unique courtier parisien spécialisé dans la garantie des patrimoines immobiliers depuis 1980, proposant un intercalaire avec des garanties « packagées », adaptées aux copropriétés et négociées avec les assureurs, une visite sur site ou virtuelle de la copropriété par un inspecteur vérificateur, une large connaissance du marché et des intervenants permettant une réelle mise en concurrence pour obtenir les meilleures conditions tarifaires tout en privilégiant la pérennité des conditions, une large délégation de gestion des sinistres de la part des partenaires permettant de gérer et de régler rapidement et efficacement les sinistres, des interlocuteurs pour une gestion personnalisée dans une confiance mutuelle et, une Gestion Electronique des Données pour un traitement rapide des dossiers. Cliquez ici pour obtenir un constat amiable vierge.

LA GESTION DES GARDIENS ET EMPLOYÉS D’IMMEUBLES : La gestion du personnel au sein d’une copropriété revient au syndic, que ce soit, le concierge, le gardien, les femmes de ménage ou tout autre employé d’immeuble. Il se charge de l’embauche et du licenciement mais aussi de la formation. Il doit s’assurer que le travail réalisé par les employés correspond bien à la situation du bâtiment en sachant que les attributions peuvent évoluer avec le temps. Avoir un gardien au sein de sa copropriété est souvent très utile car il se charge d’une multitude de missions. Elles peuvent aller de la réception de colis, à un simple entretien des parties communes en passant par le suivi des interventions des différents prestataires sur la copropriété. Son importance varie d’une copropriété à l’autre. Pour avoir une idée claire de son rôle, ses missions sont résumées dans une grille d’unité de valeur annexée au contrat de travail. Ce document sera rempli par le syndic qui rédige et conclut le contrat pour le compte du syndicat. Les gardiens d’immeuble ne sont pas des employés d’immeubles. En effet, un employé d’immeuble a des heures de travail fixes et ne loge pas forcément dans la copropriété. Il a la possibilité d’être employé par plusieurs copropriétés à la différence du gardien qui travaillera exclusivement pour la copropriété qui le loge et le rémunère en contrepartie. Son poste est initialement prévu au sein du règlement de copropriété, il n’y a donc pas de vote préalable effectué par l’assemblée générale pour créer son poste. Toutefois, si la copropriété souhaite se séparer de son gardien pour mettre en place un employé d’immeuble ou une société de nettoyage, elle devra voter la suppression du poste de gardiennage par un vote à l’unanimité en assemblée générale. Cliquez ici pour consulter la convention collective des gardiens et employés d’immeubles.

LA GESTION DES TRAVAUX EXCEPTIONNELS : La société LA GÉRANCE DU TROCADÉRO ne se substitue pas au rôle d’un architecte, ni à celui d’un professionnel de l’ingénierie et n’hésite pas à proposer à sa clientèle les compétences expérimentées et variées d’un professionnel qui apportera ses connaissances techniques (Connaissances techniques des principales pathologies des bâtiments, Utilisation quotidienne de Batipédia et Kheox qui regroupe l’ensemble des documents techniques unifiés à jour, des normes et des règles professionnelles, des programmes annuels de formations du personnel), ses conduites de projets (Expérience dans l’encadrement, le pilotage et la gestion de projets (marchés publics et privés), ses connaissances économiques (Pratiques de l’économie de la construction, Utilisation quotidienne de bases de données de prix, ses connaissances juridiques (Connaissance et pratique du code des marchés publics et du monde de la copropriété). Et proposent aussi des appuis ponctuels pour des sujets techniques notamment architecture, sécurité incendie, thermique, structure, ascenseurs, informatique, installation audio / vidéo, acoustique et domotique tel que des sujets graphiques : lever de bâtiments, dessin, images en 3D, des sujets administratifs : élaboration de dossiers de demandes d’autorisations administratives et des sujets juridiques : procédures et expertises judiciaires.

LA GESTION DES IMPAYÉS : Les difficultés affectant une copropriété peuvent avoir plusieurs origines et conséquences : celles touchant individuellement les copropriétaires ou celles affectant de façon plus générale la copropriété. En conséquence, l’équilibre de la copropriété se trouve souvent menacé. Des procédures ont été mises en place pour limiter leur impact sur la vie de l’immeuble, mais également pour les résorber. Il existe plusieurs les règles applicables en matière d’impayés au sein d’une copropriété. La loi Elan du 23 novembre 2018 est venue modifier les dispositions applicables en la matière. La procédure est encadrée par l’article 19-2 de la loi du 10 juillet 1965. La loi Elan a modifié la procédure applicable aux impayés sur les points suivants : Les provisions relatives aux dépenses pour travaux sont désormais visées par ce dispositif, La référence à la lettre recommandée avec accusé de réception a été supprimée, La sanction du non-paiement a été aggravée. Non seulement les autres provisions non encore échues au titre du budget prévisionnel et des dépenses pour travaux deviennent exigibles… Mais également les sommes restantes dues appelées au titre des exercices précédents. Si les impayés atteignent 25 % des sommes exigibles (ou 15 % dans les copropriétés de plus de 200 lots), le syndic en informe le conseil syndical et saisit le juge d’une demande de désignation d’un mandataire ad hoc.

***********************

LE RÔLE DU CONSEIL SYNDICAL :

Le conseil syndical est composé de membres de la copropriété élus. Il coordonne les relations entre le syndic et copropriétaires et assure une mission d’assistance et de contrôle du syndic. Le conseil syndical est composé de membres élus par le syndicat des copropriétaires. Pour être membre du conseil syndical il faut être : propriétaire dans l’immeuble (y compris associé d’une S.C.I.), ou marié ou partenaire de Pacs d’un copropriétaire, ou représentant légal d’un copropriétaire, ou usufruitier, ou accédant ou acquéreur à terme. Les membres du conseil syndical ne sont pas rémunérés. Les dépenses nécessaires pour l’exécution de leur mission sont réglées par les copropriétaires au titre des dépenses courantes d’administration du budget prévisionnel. Les membres du conseil syndical peuvent rompre leur mandat quand ils le souhaitent. Le conseil syndical n’est plus valablement constitué quand plus d’un quart des sièges sont vacants, quelle que soit la cause de cette vacance (maladie, démission, révocation…). Doublement élu, d’abord par les copropriétaires réunis en assemblée générale (A.G.), puis par ses homologues, le président du conseil syndical joue un rôle clé au sein de la copropriété. Chargé de veiller au bon fonctionnement du conseil syndical, il est légalement investi des mêmes droits et devoirs que les autres conseillers. Le président du conseil syndical est l’interlocuteur privilégié du syndic, mais aussi de toute la copropriété. Le simple bon sens dicte les conditions à réunir pour exercer la fonction de président : elle suppose d’être disponible, facilement joignable et d’avoir un fond altruiste, l’exercice du mandat ne pouvant donner lieu à aucune rétribution. Il est préférable d’être résident permanent de l’immeuble plutôt que bailleur ou possesseur d’un pied-à-terre, afin de pouvoir suivre au jour le jour la vie de la copropriété et de faire le lien plus facilement avec les autres copropriétaires, membres du conseil ou non. Le président du conseil syndical doit être doté d’une belle énergie doublée d’un sens aigu de l’organisation, car il doit se comporter en véritable chef d’orchestre : il lui revient de préparer et de convoquer les réunions du conseil syndical (un rôle qui n’est, en aucun cas, celui du syndic comme le pensent certains copropriétaires), d’animer ces réunions pour traiter des questions portées à l’ordre du jour à son initiative ou sur demande des autres conseillers. Il s’attachera à cadrer les actions. Lors des réunions du conseil, chacun rendra compte de ses activités à l’ensemble des membres et la suite des actions à mettre en œuvre sera décidée en commun. Au président de s’assurer que tout est consigné par écrit. Et de se souvenir que la traduction pratique de sa mission légale est d’optimiser le fonctionnement du conseil, sachant que ce dernier est fondé à émettre des avis qu’il communiquera au syndic ou à l’assemblée générale sur « toutes questions pour lesquelles il est consulté ou dont il se saisit lui-même » (art. 21 de la loi précitée). Le syndic lui communique une information, il la diffuse aux conseillers, et inversement. S’il est un membre du conseil à part entière, il n’est pas un conseiller comme les autres, puisqu’il est à la fois l’interlocuteur privilégié du syndic et le porte-parole, vis-à-vis de l’ensemble des copropriétaires, du conseil syndical. Il a la faculté de démissionner quand bon lui semble. Sans que cela remette en cause son appartenance au conseil, sauf volonté expresse de sa part. Ou encore si les copropriétaires décident de le révoquer en sa qualité de conseiller syndical, ce qui doit passer par une décision de l’assemblée générale prise à la majorité absolue de l’article 25.